La mouche du coach

Imaginez qu’une banque vous ouvre un compte de 86 400 euros chaque matin

Voici une courte parabole pour les parents déjà fatigués de jongler avec les conduites de leurs enfants entre école et loisirs, pour les actifs happés par le rythme soutenu de leurs obligations professionnelles, ou pour les seniors affairés par les bénévolats qui jalonnent leurs semaines… Carpe diem !

Le texte

 

« Imaginez qu’une banque vous ouvre un compte de 86 400 euros chaque matin… 

Seulement, il y a deux règles à respecter. Première règle : tout ce que vous n’aurez pas dépensé dans la journée vous sera enlevé le soir. Vous ne pouvez pas tricher en virant cet argent sur un autre compte – seulement le dépenser –, mais chaque matin, au réveil, la banque vous ouvrira un nouveau compte, avec à nouveau 86 400 euros pour la journée. Deuxième règle : la banque peut interrompre ce « jeu » sans préavis. À n’importe quel moment, elle peut vous dire que c’est fini, qu’elle ferme le compte et qu’il n’y en aura plus d’autre.

Que feriez-vous avec cet argent ? À mon avis, vous dépenseriez chaque euro à vous faire plaisir et à offrir quantité de cadeaux aux gens que vous aimez. Vous feriez en sorte d’utiliser chaque euro pour apporter du bonheur dans votre vie et dans celle de ceux qui vous entourent.

Cette banque magique, nous l’avons tous : c’est le temps !

Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86 400 secondes de vie pour la journée, et, lorsque nous nous endormons le soir, il n’y a pas de report. Ce qui n’a pas été vécu dans la journée est perdu : hier vient de passer. Toutefois, cette magie recommence chaque matin. De plus, nous jouons avec cette règle incontournable : la vie peut s’arrête à tout moment sans aucun préavis.

Alors… Qu’en faisons-nous, de nos 86 400 secondes quotidiennes ? »

D’après Scott STRATTEN et en mémoire de Pierre de SAINT-CHAMAS.

 

Les questions

 

  • Quand je relis la journée écoulée, quelle a été mon action/ma parole la plus importante à mes yeux ?
  • Quel(s) besoin(s) a/ont été satisfait(s) par cette action/parole ?
  • En quoi la journée écoulée n’a-t-elle pas été satisfaisante ?
  • Qu’aurais-je pu faire ou dire pour en faire une journée réussie ?

(Donner un, deux, trois éléments précis et concrets.)

  • Que puis-je faire ou dire demain pour être davantage satisfait(e) de ma journée ?

 

Les commentaires sont fermés.