La mouche du coach

La qualité de vie au travail – Retours d’un psychologue stagiaire sur une mission QVT (3/3)

Lors de son stage pour l’obtention du titre de psychologue, Valentin VEYRET a eu l’occasion d’analyser une démarche QVT menée pendant deux années auprès de travailleurs indépendants dans des métiers manuels. Il a accepté de partager quelques remarques d’ordre général tirées de son rapport de stage : il revient ici sur l’une des façons dont les personnes concernées peuvent percevoir l’initiative…

Qualité de vie au travail - Les feed-backs des participants

« Même si l’idée d’une démarche QVT ne suscitait pas l’unanimité – notamment du point de vue des employés -, elle a fréquemment généré chez eux une implication du même niveau que celle des chefs de projet. Ces derniers ont par ailleurs spontanément tissé des liens entre eux durant les réunions ; cela a eu pour effet bénéfique de favoriser le partage d’expérience, et donc la progression de chacun (…) L’analyse des mots-clés (…) distingue ainsi quatre champs lexicaux récurrents dans les productions [des participants] : ils renvoient au collectif, au dialogue, à l’ambiance, et à l’action.

Les données (…) permettent ainsi de constater que les participants sont satisfaits de la démarche du point de vue de son utilité, de la charge de travail qu’elle a impliquée, de son animation (…) Dans le cas présent, ils s’avèrent sensiblement moins convaincus de sa temporalité et de son efficacité globale (…) Dans les sociétés accompagnées, elle a en effet été perçue comme fondamentalement utile et bien vécue par l’ensemble des chefs de projet, mais sa dynamique échoue à se maintenir dans le temps. Les entreprises semblent en effet peu autonomisées, ce qui s’est manifesté par des demandes systématiques de suivi ultérieur ou d’interventions supplémentaires. »

 

Les commentaires sont fermés.